Publié: 08/12/2020

Nos critères de choix

19Produits analysés

28Heures investies

16Études prises en compte

142Commentaires collectés

Le colon irritable n’est pas un syndrôme comme les autres… Parmi ces symptômes gênants, il est à l’origine de douleurs, gêne et inconfort. Plus encore, de sentiment d’incompréhension face à des symptômes colon irritable souvent compliqués à détecter, et soulager. De plus, bien qu’il ne s’agisse pas d’un trouble de santé grave, le colon irritable peut être synonyme de mal-être et gravement affecter la qualité de vie des personnes atteintes de SCI.

Parmi les symptômes les plus récurrents et typiques de ce trouble de santé, on retrouve les douleurs abdominales, ballonnements, gazs, flatulences, et un profond désequilibre du transit intestinal à la clé. En vérité, il existe peu de traitements médicamenteux ciblés pour soigner définitivement le syndrome du colon irritable. A chacun de savoir écouter son corps, identifier ses propres symptômes colon irritable, et adapter son alimentation et supplémentation en conséquence.




En Bref

  • Le diagnostic du syndrome du côlon irritable est posé suite à l’étude de la symptomatologie individuelle. Les manifestations les plus fréquentes demeurent les ballonnements, douleurs abdominales, flatulences et modifications du transit – épisodes de diarrhée, constipation ou alternance.
  • Pas de véritable traitement pour le côlon irritable. Cela dit, une alimentation et des suppléments adaptés, un mode de vie sain et équilibré loin de sources de stress et anxiété, sont des gestes clé.
  • Pour prévenir les symptômes côlon irritable, il est essentiel de prendre de nouvelles habitudes de vie : un traitement personnalisé, une alimentation ciblée, un suivi médical avec un spécialiste de santé, et un regard attentif sur l’apparition des premiers symptômes sont des étapes indispensables.

Les meilleurs suppléments pour soulager les symptômes colon irritable

Il n’existe pas de traitement unique contre les symptômes côlon irritable. Mais plutôt des ajustements à apporter à son quotidien, afin de ne plus souffrir de ces désagréments. En complément de nouvelles habitudes alimentaires, la prise de suppléments s’avère très efficace pour retrouver qualité de vie, et confort intestinal. Quel est le meilleur format pour combattre vos symptômes colon irritable ?

Les meilleurs probiotiques pour soulager les symptômes colon irritable

Un format de présentation de 2 boîtes de probiotiques Bifidobacterium infantis, pour rééquilibrer la flore intestinale et soulager les symptomes colon irritable. Chaque boîte compte 30 capsules au total. Avec une prise journalière recommandée d’une seule gélule, à avaler à tout moment de la journée. Chaque ration contient un milliard de “bonnes” bactéries intestinales.

Un supplément sans gluten ni lactose, qui régule le système digestif, et soulage les symptômes colon irritable (ballonnements, douleurs abdominales, diarrhée, etc.).

Le meilleur supplément sans allergènes contre les symptômes colon irritable

Un supplément de probiotiques de Lactobacillus rhamonosus en poudre – à diluer avec vos boissons préférées. Une prise journalière de 1 à 2 sachets par jour au cours des repas, pour plus de 6 milliards de bactéries par unité.

Des probiotiques sans traces d’allergènes, ni gluten ou lactose. A dissoudre dans des  jus de fruits ou smoothies. Un supplément contre les symptômes colon irritable, principalement plébiscité pour lutter contre la diarrhée.

La meilleure huile essentielle de menthe pour les symptômes colon irritable

Ces capsules molles d’huile essentielle de menthe poivrée, se présentent dans un format de 60 unités au total. Avec une prise conseillée de 1 à 3 gélules par jour, environ 30 minutes à une heure avant le repas.

Un supplément sans gluten, ni lactose, qui soulage et prévient les symptômes colon irritable (douleurs abdominales, gazs, flatulences et ballonnements). En prime, un enrobage entérique pour une qualité d’absorption optimale.

Tout ce que vous devez savoir sur les symptômes colon irritable

En vérité, les causes du syndrome du colon irritable (SCI) n’ont pas été clairement définies. D’où l’absence de traitement fixe, pour lutter contre les symptômes colon irritable. Ainsi, le diagnostic est posé sur la base de la symptomatologie individuelle, c’est pourquoi les traitements sont personnalisés. A suivre, nous répondrons à toutes vos questions en lien avec le SCI, pour apprendre à identifier et soulager les symptômes colon irritable. Plus d’informations pour retrouver une qualité de vie, et un confort intestinal dans cette section… Allons-y !

Le syndrome de l’intestin irritable est diagnostiqué au vu de l’interprétation de multiples symptômes colon irritable. Telles que les douleurs abdominales, ballonnements, gazs, flatulences et déséquilibres du transit (diarrhée, constipation ou alternance). (Source : Davydov: 116422603/ 123rf.com)

Quels sont les symptômes colon irritable ?

Tout d’abord, à la base des symptômes colon irritable, on peut souligner la symptomatologie classique de douleurs abdominales, sous formes de crampes ou coliques, généralement après les selles. De plus, les douleurs sont le plus souvent accompagnées d’épisodes de constipation, diarrhée ou alternance des 2 – mais aussi de ballonnements, gazs et flatulences.

En parallèle, voici des symptômes colon irritable annexes, au cas par cas (1, 2) :

  • Présence de mucus dans les selles.
  • Fortes douleurs lors de l’évacuation.
  • Difficulté à “pousser”.
  • Envie pressante, et urgente.
  • Symptomatologie additionnelle, en dehors des troubles intestinaux : anxiété, fatigue, dépression, douleurs lombaires ou infections urinaires.

Médicaments pour soulager les symptômes colon irritable

Attention ! Il n’est pas question de prendre un traitement médicamenteux permanent, pour soulager les symptômes colon irritable. Mais plutôt d’avoir recours à des médicaments dès l’apparition des premiers signes de SCI ; ou de manière ponctuelle, pour traiter en urgence des symptômes plus douloureux. Voici les principaux médicaments délivrés par les spécialiste de santé, sur prescription :

  • Antispasmodiques : pour réduire les contractions involontaires, sous forme de spasme du muscle intestinal ; synonymes de douleurs intenses et impromptues. Exemple : bromure d’otilonium ou de pinavérium, trimébutine et mébévérine (1, 3, 4, 5).
  • Antiflatulents : afin d’éviter la production excessive de gazs, et réduire les flatulences. Avec une action conjointe sur les douleurs, et ballonnements. Exemple : charbon actif et diméthicone (4, 6).
  • Psychopharmaceutiques : pour traiter l’anxiété, la dépression et autres symptômes côlon irritable qui peuvent altérer la santé mentale. Exemple : psychotropes, antidépresseurs tricycliques (amitriptyline) et inhibiteurs des récepteurs de la sérotonine (venlafaxine) (1, 3, 4).
  • Antidiarrhéiques : afin de soulager, et traiter les épisodes de diarrhée. Exemple : lopéramide et diphénoxylate (1, 4).
  • Laxatifs : pour faciliter l’évacuation lors des épisodes de constipation. Exemple : polyéthylène glycol (PEG), ou linaclotide. Evitez le lactulose qui peut augmenter les flatulences (4, 7).
Léa ZubiriaDiététicienne-Nutritionniste spécialiste en régime sans Fodmaps
“Les 5 points essentiels du régime pour intestin irritable : bien choisir les sources de fibres, boire beaucoup d’eau, limiter les aliments fermentescibles et irritants pour l’intestin, vérifier sa tolérance au lactose et au fructose, fractionner les repas”.

Que manger pour atténuer les symptomes colon irritable ?

De nos jours, les premiers traitements contre les symptômes colon irritable consistent à suivre un régime alimentaire adapté, pour rééquilibrer la flore intestinale. On distingue le régime alimentaire classique, adapté au SCI, et le régime à faible teneur en FODMAPs. Avec un objectif commun de soulager les symptômes colon irritable, au quotidien, comme en cas de crise.

Voici un tableau comparatif des aliments conseillés, ou à éviter (8, 9) :

Symptômes colon irritable : alimentation classique et régime FODMAPs

Régime alimentaire classique pour le SCI Régime pauvre en FODMAPs
Objectif principal Soulager les douleurs abdominales et flatulences. Rééquilibrer la flore intestinale, prévenir les épisodes de diarrhée et constipation, grâce à une alimentation riche en fibres solubles, pauvre en aliments qui stimulent le transit, et réduite en lactose. Soulager les douleurs abdominales et traiter les flatulences et ballonnements, grâce à la diminution drastique de tous les aliments riches en FODMAPs (polyols, disaccharides, monosaccharides et oligosaccharides fermentables).
Aliments autorisés – Viandes blanches (volaille, lapin, poisson) et rouges (boeuf, porc, agneau).

– Oeufs.

– Légumes riches en fibres solubles : carotte, potiron, pulpe de courge, betteraves, pulpe de tomate.

– Fruits à teneur élevée en fibres solubles : banane, poire, pomme, pêche, abricot.

– Lait et yaourt sans lactose. Fromages à pâte dure, ou mi-dure.

– Farine d’avoine, ou poudre de caroube.

– Infusions claires, thé aux herbes, eau.

– Riz, pommes de terre, pâtes classiques, pain blanc. Biscuits salés/sucrés, pauvres en matières grasses, sans son de blé.

– Huile (crue) et beurre.

– Edulcorants zéro calories (stevia).

– Viandes blanches et rouges, non transformées.

– Oeufs.

– Légumes à forte teneur en FODMAPs : poivron, carotte, aubergine, céleri, potiron, laitue, concombre, courgette, tomate.

– Fruits pauvres en FODMAPs : myrtilles, kiwi, banane, orange, citron, fruit de la passion, fraise, pamplemousse, mandarine, framboise, papaye.

– Lait et yaourt sans lactose.

– Fromages semi-durs ou durs (parmesan, camembert, brie, cheddar).

– Riz, quinoa, épeautre, pains et biscuits sans gluten.

– Pommes de terre.

– Thé aux herbes, vins secs, eau.

– Huiles (d’olive ou tournesol), beurre.

– Sucre de table (faible dose), sirop d’érable.

– Edulcorants zéro calories (stevia).

Aliments interdits, ou déconseillés – Lait classique (lactose).

– Sucres simples : sucre de table, confitures, sirop de maïs ou agave (teneur élevée en fructose), sucre de bouleau, sorbitol.

– Aliments frits et épicés. Condiments.

– Alliacées (oignon, ail, poireau).

– Crucifères (brocolis, choux-fleurs, radis, choux, choux de Bruxelles).

– Son de blé, farine de blé complet, pain de blé complet.

– Légumineuses, et dérivés.

– Fruits et légumes fibreux : céleri, laitue, prune, pastèque, raisin, agrumes, fruits secs (raisins, pruneaux, abricots).

– Oléagineux (noix, amandes, cacahuètes).

– Café, thé noir, bière, eau pétillante, boissons gazeuses ou sucrées.

– Lait et yaourt avec lactose.

– Sucres simples, miel, fructose, sorbitol, xilitol (sucre de bouleau).

– Jambons, et charcuterie.

– Blé, et autres céréales avec gluten.

– Farines, et dérivés à base de gluten (pains, biscuits).

– Légumineuses.

– Fruits secs, entiers et en poudre.

– Les boissons végétales à base de fruits secs, comme le lait d’amande (avec modération).

– Légumes riches en FODMAPs : choux, betteraves, artichauts, oignons, ail, asperges, brocolis, fenouil, pois, poireaux.

– Fruits à  forte teneur en FODMAPs : poire, pomme, mangue, pastèque, kaki, pêche, abricot, prune, cerise, fruits secs, fruits en conserve au sirop.

– Jus de fruits, boissons sucrées et gazeuses, bière, vins doux.

Enfin, mangez lentement, et prenez le temps de mastiquer pour faciliter la  digestion. Il est également préférable de diviser ses apports alimentaires en 4 ou 5 repas par jour, pour mieux lutter contre les symptômes côlon irritable (10).

Les suppléments tels que les probiotiques, le psyllium ou l’huile essentielle de menthe sont d’excellents traitements d’appoint, contre les symptômes colon irritable. (Source : Urrea: 138286239/ 123rf.com)

Produits et suppléments contre les symptômes colon irritable

De plus, certains produits naturels et suppléments se démarquent pour leur capacité à soulager les symptômes colon irritable, sans effets secondaires ou indésirables. Leurs bienfaits sont variables, en fonction de chaque profil. Comme vu précédemment, les symptomes colon irritable ne sont pas fixes, mais individuels, au même titre que leur traitement. Voici les principaux suppléments, et leurs effets positifs pour soulager les symptômes colon irritable :

  • Probiotiques : de “bonnes” bactéries intestinales et micro-organismes, qui permettent de rééquilibrer le microbiote. Conseillés pour rétablir le transit intestinal, atténuer les douleurs abdominales et ballonnements. Exemples de souches de probiotiques les plus populaires : Bifidobacterium infantis, Lactobacillus rhamnosus GG et Lactobacillus plantarum (11, 12).
  • Fibres solubles : à faible fermentation, comme dans le psyllium, elles permettent de réguler les épisodes de constipation et diarrhée. Les graines de lin sont également plébiscitées pour soulager la constipation, et les douleurs abdominales (10, 13).
  • Huile essentielle de menthe poivrée : sous forme de capsules molles, elles facilitent l’absorption intestinale, afin d’optimiser leurs bienfaits antispasmodiques et antiflatulents. Elle diminue les douleurs et ballonnements, et permet d’éviter la production excessive de gaz et flatulences (11, 14).
  • Curcuma : la curcumine, soit le principe actif du curcuma, a le pouvoir d’atténuer les douleurs abdominales du côlon irritable. Grâce à ses puissantes propriétés anti-inflammatoires, le curcuma régule l’équilibre de la flore intestinale. Privilégiez les gélules curcuma avec une forte concentration en curcumine, de 93 à 95% (13, 15).
  • Thé au fenouil : le thé au fenouil a la capacité de soulager les contractions intestinales, et douleurs abdominales. Mais aussi diminuer les ballonnements, gazs et flatulences du côlon irritable. Attention, ce thé est déconseillé dans les régimes alimentaires à faible indice de masse corporelle (IMC), car le fenouil est des plus riches en oligosaccharides (10, 13).

Méthodes alternatives pour réduire les  symptômes colon irritable

Le syndrome du colon irritable (SCI), a démontré qu’il engendrait des altérations au niveau de la mobilité ; mais aussi des inflammations, déséquilibres de la flore intestinale et hypersensibilité au niveau viscéral. Les causes du côlon irritable ne sont pas encore définies ; c’est pourquoi les traitements reposent sur le soulagement des douleurs associées aux symptômes colon irritable (1, 10, 11).

  • L’exercice physique est un excellent traitement d’appoint pour réduire les trouble de l’anxiété, et la dépression. Mais aussi faciliter l’élimination des gazs et selles. Privilégiez les activités physiques de faible intensité, comme la marche rapide ou le yoga (10).
  • La psychothérapie, méditation et techniques de relaxation se distinguent également comme des pratiques salvatrices. Pour lutter contre l’anxiété, la dépression, l’insomnie et une grande majorité des symptômes colon irritable. Avec une mention spéciale pour les bénéfices de la thérapie cognitivo-comportementale, pour atténuer les symptômes côlon irritable (16).

Recommandations pour traiter les symptômes colon irritable

Dans l’ensemble, toutes les traitements thérapeutiques ont pour objectif commun, non pas détecter l’origine du SCI, parfois indéterminée ; mais l’ensemble des symptômes colon irritable, pour retrouver une certaine qualité de vie chaque jour. Voici quelques conseils et recommandations supplémentaires, pour vous permettre de soulager vos symptômes colon irritable de manière adaptée :

La consultation avec un professionnel de santé diététicien-nutritionniste est une étape clé pour mieux gérer son alimentation, et éviter le risque de carences. (Source : Lightfieldstudios: 120984061/ 123rf.com)

Traitement médical personnalisé

A chacun ses symptômes colon irritable… Et à chacun son traitement ! Ainsi, divers facteurs peuvent déclencher le SCI ; tels qu’une mauvaises alimentation ou le stress. Mais aussi être utiles pour freiner l’évolution des symptômes.

A  savoir : privilégier une alimentation faible en FODMAPs, éliminer les sources de stress, et pratiquer des techniques de relaxation et méditation. Enfin, parlez-en à votre spécialiste de santé, pour déterminer le traitement personnalisé, adapté à votre état de santé.

Suivi médical avec un spécialiste nutritionniste

Vous l’aurez compris : l’alimentation est le pilier numéro un, pour se tenir éloigné des symptomes côlon irritable. En adoptant un régime alimentaire classique, pour contrer le SCI (en limitant les aliments stimulants : épicés, frits, riches en sucres simples, lactose ou caféine), pauvre en fibres insolubles, ou FODMAPs.

Julie DelormeDiététicienne-Nutritionniste de l’APSSII – Association de Patients Souffrant du Syndrome de l’Intestin Irritable
“L’alimentation pauvre en FODMAPs (molécules fermentescibles présentes dans certains aliments) peut aider à diminuer l’intensité et la fréquence des symptômes digestifs chez les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable”.

Savoir reconnaître les signaux d’alarme

Il est essentiel de bien savoir détecter les symptômes côlon irritable dès les premiers signes. Parmi les plus fréquents, on peut citer les douleurs abdominales, ballonnements, gazs, flatulences et déséquilibres du transit – épisodes de constipation, diarrhée ou alternance des deux. Cela dit, d’autres symptômes colon irritable se démarquent en parallèle, et doivent vous alerter :

  • Fièvre
  • Sang dans les selles
  • Forte perte de poids

En Résumé

Enfin, le traitement du côlon irritable n’a pas pour objectif de découvrir, et traiter les causes du syndrome. Mais plutôt de savoir identifier les symptomes colon irritable, et déterminer les solutions adaptées pour les soulager, au cas par cas. Parmi les manifestations les plus communes, les douleurs abdominales et troubles intestinaux sont les symptomatologie les plus récurrentes du système digestif. En parallèle, on observe une recrudescence de ballonnements, flatulences, sensations de fatigue et anxiété.

Pour commencer : la solution est dans l’assiette ! En effet un régime alimentaire adapté est le premier geste clé à adopter. Accompagné de médicaments ou suppléments, techniques de relaxation et gestion du stress, ou psychothérapie. Misez sur les suppléments (probiotiques naturels, huile de menthe poivrée ou curcumine), un mode de vie sain et équilibré (sans excès de tabac ou alcool) et une activité physique régulière. Pour soulager les symptômes du côlon irritable sur le long-terme, et retrouver une qualité et confort de vie inégalés !

Notre guide sur les symptômes colon irritable vous a plu ? Alors, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Enfin, partagez l’article avec vos amis sur les réseaux sociaux, merci  !

(Source de l’image principale : Natalimis: 95815952/ 123rf.com)

Références (16)

1. Mearin F, Montoro M. Síndrome de intestino irritable. 2012
Source

2. Baldomero López V, Llames L. Diarrea aguda y crónica. Estreñimiento. Síndrome de intestino irritable. Enfermedad diverticular. En: Rodota E, Castro M. Nutrición clínica y Dietoterapia. Editorial Panamericana. 2012.
Source

3. Camilleri M, Ford A. Pharmacotherapy for Irritable Bowel Syndrome. 2017.
Source

4. Remes-Troche J et al. Tratamiento farmacológico del síndrome de intestino irritable: revisión técnica. 2010
Source

5. Forte E, Pizzoferrato M, Lopetuso L, Scaldaferri F. The use of anti-spasmodics in the treatment of irritable bowel syndrome: Focus on otilonium bromide. 2012.
Source

6. Benedía J, Romero C. Antiflatulentos. 2006
Source

7. Bellini M et al. Irritable bowel syndrome and chronic constipation: Fact and fiction. 2015.
Source

8. Magge S, Lembo A. Low-FODMAP Diet for Treatment of Irritable Bowel Syndrome. 2012.
Source

9. Werlang M, Palmer W, Lacy B. Irritable Bowel Syndrome and Dietary Interventions. 2019.
Source

10. Cozma-Petrut A, Loghin F, Miere D, Dumitrascu D. Diet in irritable bowel syndrome: What to recommend, not what to forbid to patients! 2017.
Source

11. Saha L. Irritable bowel syndrome: Pathogenesis, diagnosis, treatment, and evidence-based medicine. 2014.
Source

12. Didari T, Mozaffari S, Nikfar S, Abdollahi M. Effectiveness of probiotics in irritable bowel síndrome. 2015.
Source

13. Portincasa P et al. Irritable bowel syndrome and diet. 2017.
Source

14. Alammar N et al. The impact of peppermint oil on the irritable bowel syndrome: a meta-analysis of the pooled clinical data. 2019.
Source

15. Xiang Ng Q et al. A Meta-Analysis of the Clinical Use of Curcumin for Irritable Bowel Syndrome (IBS). 2018.
Source

16. Ballou S, Keefer L. Psychological Interventions for Irritable Bowel Syndrome and Inflammatory Bowel Diseases. 2017.
Source

Pourquoi tu peux me faire confiance?

Article scientifique
Mearin F, Montoro M. Síndrome de intestino irritable. 2012
Aller à la source
eBook
Baldomero López V, Llames L. Diarrea aguda y crónica. Estreñimiento. Síndrome de intestino irritable. Enfermedad diverticular. En: Rodota E, Castro M. Nutrición clínica y Dietoterapia. Editorial Panamericana. 2012.
Aller à la source
Article scientifique
Camilleri M, Ford A. Pharmacotherapy for Irritable Bowel Syndrome. 2017.
Aller à la source
Article scientifique
Remes-Troche J et al. Tratamiento farmacológico del síndrome de intestino irritable: revisión técnica. 2010
Aller à la source
Article scientifique
Forte E, Pizzoferrato M, Lopetuso L, Scaldaferri F. The use of anti-spasmodics in the treatment of irritable bowel syndrome: Focus on otilonium bromide. 2012.
Aller à la source
Article scientifique
Benedía J, Romero C. Antiflatulentos. 2006
Aller à la source
Article scientifique
Bellini M et al. Irritable bowel syndrome and chronic constipation: Fact and fiction. 2015.
Aller à la source
Article scientifique
Magge S, Lembo A. Low-FODMAP Diet for Treatment of Irritable Bowel Syndrome. 2012.
Aller à la source
Article scientifique
Werlang M, Palmer W, Lacy B. Irritable Bowel Syndrome and Dietary Interventions. 2019.
Aller à la source
Article scientifique
Cozma-Petrut A, Loghin F, Miere D, Dumitrascu D. Diet in irritable bowel syndrome: What to recommend, not what to forbid to patients! 2017.
Aller à la source
Article scientifique
Saha L. Irritable bowel syndrome: Pathogenesis, diagnosis, treatment, and evidence-based medicine. 2014.
Aller à la source
Examen systématique et méta-analyse
Didari T, Mozaffari S, Nikfar S, Abdollahi M. Effectiveness of probiotics in irritable bowel síndrome. 2015.
Aller à la source
Article scientifique
Portincasa P et al. Irritable bowel syndrome and diet. 2017.
Aller à la source
Méta-analyse
Alammar N et al. The impact of peppermint oil on the irritable bowel syndrome: a meta-analysis of the pooled clinical data. 2019.
Aller à la source
Méta-analyse
Xiang Ng Q et al. A Meta-Analysis of the Clinical Use of Curcumin for Irritable Bowel Syndrome (IBS). 2018.
Aller à la source
Article scientifique
Ballou S, Keefer L. Psychological Interventions for Irritable Bowel Syndrome and Inflammatory Bowel Diseases. 2017.
Aller à la source
Revues