Curcuma dangers
Publié: 23/11/2020

Nos critères de choix

21Produits analysés

25Heures investies

17Études prises en compte

453Commentaires collectés

Vous avez certainement déjà entendu parler du curcuma et ses multiples bienfaits, n’est-ce pas ? Une épice atypique par sa couleur jaune dorée, populaire depuis des millénaires en médecine traditionnelle orientale. Certes, en Europe, on s’intéresse davantage à cette racine pour ses propriétés culinaires, sous forme d’épice ou colorant alimentaire. Cela dit, ses vertus médicinales deviennent des plus populaires… mais le curcuma est-il complètement inoffensif pour l’organisme ?

En effet, les scientifiques ont mis à l’honneur les bienfaits du curcuma, notamment son pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire. Mais, en parallèle, ils se sont également penchés sur ses potentiels effets indésirables, et contre-indications. Et sans surprise, les études ont mis en évidence que, comme chaque complément, le curcuma ne s’adapte pas à tous publics ou troubles de santé. Curcuma dangers, contre-indications, recommandations d’usage et décryptage des conditions de santé incompatibles avec les suppléments… On passe tout au crible dans ce guide !




En Bref

  • De nombreuses études visent à démontrer les propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antiseptiques du curcuma.
  • La prise de suppléments de curcuma n’est pas adaptée en cas de troubles santé en lien avec la vésicule biliaire, coagulation sanguine, infertilité, les troubles hormonaux et maladies chroniques. De plus, les suppléments sont proscrits pour les mineurs, durant la grossesse et période d’allaitement.
  • Afin de sélectionner le complément de curcuma idéal, privilégiez les marques de prestige qui vous garantissent la transparence sur l’origine du produit, le dosage ou encore les ingrédients ajoutés.

Notre sélection des meilleurs suppléments de curcuma sur le marché français

Après avoir confirmé avec votre médecin que les compléments de curcuma sont compatibles avec votre état de santé… Encore faut-il s’y retrouver parmi les multiples suppléments au choix sur le marché ! Avant tout, donnez la part belle aux laboratoires de prestige, reconnus pour leur bonnes pratiques de fabrication (BPF). Au cours de la prochaine sélection, retrouvez les meilleurs suppléments de curcuma sur le marché – haute qualité garantie à la clé ! Quel est votre préféré ?

Le meilleur supplément de curcuma au format annuel

Un supplément de curcuma dont chaque gélule est composée de 600 mg de curcuma, et 5 mg d’extrait de poivre noir. Une formulation issue de l’agriculture biologique, et adaptée au régime végétarien, sans gluten, ni soja ou lactose.

Ce supplément de curcuma est très populaire auprès des utilisateurs, qui soulignent son efficacité pour soulager les douleurs articulaires ou intestinales, et améliorer l’apparence de la peau.

Le meilleur supplément de curcuma à excellent rapport qualité-prix

Pour combiner la qualité avec un coût modéré, ce supplément de curcuma s’impose comme l’un des meilleurs rapports qualité-prix sur le marché. Les normes de fabrication ont été approuvées en Europe, et la posologie est de 1800 mg de curcuma, pour une ration de 3 capsules par jour.

Ce format de supplément de curcuma contient également du gingembre, de la vitamine C et des extraits de poivre noir. Avec une mention spéciale pour une meilleure apparence de la peau, et une sensation de bien-être et confort intestinal, mises en avant par les usagers.

Le meilleur supplément de curcuma 100 % biologique et végan

Ces capsules de curcuma biologique d’origine végétale allient le poivre noir et gingembre, pour favoriser l’absorption du curcuma. La formulation est composée uniquement d’ingrédients naturels purs, et ne contient aucuns additifs, ni OGM.

La prise journalière recommandée est de 2 gélules par jour, avec un grand verre d’eau. Ce supplément de curcuma biologique certifié végan s’adapte à une alimentation 100 % végétale. Le format de 180 capsules vous garantit 3 mois de cure, idéal pour hiver.

Le meilleur supplément de curcuma bio à haute qualité d’absortion

Ce supplément de curcuma certifié biologique possède la teneur biodisponible la plus élevée sur le marché Européen, avec 650 mg de curcuma par gélule. A cela s’ajoute 50 mg de gingembre biologique et 10 mg de poivre noir dans une capsule 100% végétale, pour faciliter l’assimilation et la digestion.

Un format de 120 capsules, avec une prise journalière recommandée de 2 à 4 gélules. A consommer au cours du repas, de préférence avec des aliments sources de matières grasses, pour faciliter l’absorption de la curcumine, et bénéficier de ses propriétés médicinales.

Tout ce que vous devez savoir sur le curcuma dangers et contre-indications

Etant que le curcuma se distingue comme une plante aux propriétés médicinales, on pourrait s’imaginer qu’il n’a aucunes répercussions négatives sur la santé… Si seulement ! En effet, le curcuma aussi peut engendrer des effets indésirables, et être soumis à certaines recommandations d’usage. Rassurez-vous ! Curcuma dangers, incompatibilité avec certaines affections de santé et contre-indications à respecter… On répond à toutes vos questions, dans la prochaine section.

La consommation de curcuma est contre-indiquée pour les personnes qui souffrent de calculs de la vésicule biliaire.
(Source : Ragiboglu : 83742294/ 123rf.com)

Curcuma dangers : médecine naturelle à consommer avec modération

Souvenez-vous que le curcuma (ou Curcuma longa) est une plante connue depuis des millénaires dans son pays d’origine, l’Inde. Au fil des décennies, le curcuma a tour à tour servi de teinture pour divers tissus, comme le cuir ou papier ; mais aussi été plébiscité pour les propriétés culinaires de l’épice, ou les vertus médicinales de ce véritable remède naturel. Au sein des civilisations occidentales, son usage est populaire sous forme de poudre de curcuma, plutôt utilisé comme condiment ou colorant alimentaire.

Au cours de ces dernières années, le curcuma a gagné en renommée, et s’est fait connaître pour son puissant pouvoir antioxydant, anti-inflammatoire et antiseptique. Ainsi, le curcuma se révèle salutaire pour soulager les douleurs articulaires, ou prévenir les signes de l’âge (1).

Néanmoins, les spécialistes de santé alertent le grand public sur les recommandations d’usage de la prise de suppléments de curcuma. Il faudrait porter une attention particulière sur (2) :

  • Difficultés d’assimilation : le principe actif principal du curcuma, la curcumine, peut être difficile à absorber par l’intestin – à moins d’inclure dans sa formulation de la pipérine (extrait de poivre noir).
  • Dosage flou : le curcuma, et son ingrédient actif la curcumine, ne sont pas des traitements médicamenteux à proprement parler. Aussi, il n’existe aucun dosage fixe légitime, pour bénéficier de ses propriétés médicinales.
  • Bienfaits en cours d’études : la curcumine a démontré son fort potentiel curatif pour réguler les niveaux de cholestérol, et soulager les symptômes de l’arthrose, allergies ou troubles de l’humeur. Cela dit, les études demeurent en cours à plus grande échelle d’expérimentation humaine.
  • Attention au surdosage ! La prise de curcuma n’est pas anodine ou inoffensive. En effet, une consommation excessive peut être à l’origine de maux de tête, migraines ou nausées. Ne jamais dépasser les 3000 mg par jour, pour éviter toute grave répercussion, telle que l’arythmie cardiaque.
Louise CorneauExperte scientifique de l’Unité d’investigation clinique en nutrition de Laval
“La consommation de curcuma sous forme de suppléments est contre-indiquée dans certains cas (grossesse, ulcère d’estomac)”.

Curcuma dangers coagulation : faut-il éviter le curcuma avant une opération ?

Voici certainement l’une des recommandations d’usage numéro un du curcuma. Ainsi, la poudre de Curcuma longa aurait un impact sur la coagulation du sang. Soit une prédisposition accrue au risque de saignements, due à la prise de suppléments de curcuma qui fluidifient le sang.

Raison pour laquelle il est conseillé de ne pas consommer de curcuma 2 semaines précédant une intervention chirurgicale  (2).

Curcuma dangers vésicule biliaire : que faire en cas d’obstruction ?

Selon certaines études, les personnes qui souffrent de “calculs biliaires”, soit des dépôts minéraux de bile qui se concentrent sous forme de petites “pierres”, ne devraient pas consommer de curcuma. Pour quelle raisons ?

Car la curcumine pourrait causer une contraction de la vésicule, à la fois douloureuse et dangereuse pour les personnes atteintes de calculs (3).

Curcuma dangers ou médicaments contre la fertilité ? Les études sont toujours en cours. (Source : Neumiler: 98795745/ 123rf.com)

Curcuma dangers diabète : quel est le risque d’hypoglycémie ?

Saviez-vous que des essais cliniques ont été menés pour étudier les bienfaits du curcuma pour réguler les complications de santé dues au diabète ? Ainsi, le curcuma aurait démontré une capacité à diminuer le taux de sucre dans le sang, et prévenir les risques de troubles rénaux, oculaires ou cardiovasculaires.
Un remède naturel contre le diabète, trop beau pour être vrai ?

Rappelons que les expérimentations humaines demeurent en cours, pour déterminer l’influence exacte du curcuma sur l’évolution des taux de sucre dans le sang (4). Enfin, attention à la consommation de curcuma en cas de traitement contre le diabète ! Si les effets de la curcumine viennent se juxtaposer à ceux de l’insuline ou des antidiabétiques oraux, les taux de sucre peuvent sévèrement chuter, et causer un grave risque d’hypoglycémie.

Sonia PomerleauNutritionniste et Professionnelle de recherche à l’INAF (Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels)
“Certains composés contenus dans le curcuma possèdent un effet antiplaquettaire in vitro. Ainsi, la consommation de grandes quantités de curcuma avec la prise de médicaments pour le sang pourrait avoir un effet anticoagulant additionnel, et augmenter les risques de saignement”.

Curcuma dangers estomac : quel est l’effet du curcuma sur les brûlures ?

Les recherches actuelles sur le curcuma mènent également sur le soulagement des problèmes de digestions, à savoir : les douleurs des ulcères gastriques, ou “brûlures d’estomac” – plus connues dans le secteur médical sous l’appellation de “reflux gastro-œsophagien” (5).

Cela dit, l’augmentation du reflux gastro-œsophagien est un autre risque en lien avec la prise de suppléments de curcuma. Alors, pourquoi ce paradoxe ? Car la consommation de curcuma pourrait à l’inverse accroître les acidités gastriques – en cas de consommation excessive, ou non maîtrisée (2).

Attention ! La consommation de curcuma ne serait pas indiquée durant la grossesse, parlez-en avec votre médecin. 
(Source : Bialasiewicz: 40342973/ 123rf.com)

Curcuma dangers anémie : peut-on souffrir de carence en fer ?

Saviez-vous que le curcuma pouvait freiner jusqu’à 20 à 90% du fer contenu dans vos aliments ? C’est pourquoi toute personne atteinte d’anémie (carence en fer) devrait se tenir éloignée des suppléments du curcuma. Il serait malvenu de ralentir une absorption du fer, préalablement défaillante.

Pour des raisons similaires, il est fortement conseillé de ne pas combiner une prise de suppléments en fer avec la consommation de curcuma, qui en bloquerait l’assimilation et les effets (6).

Curcuma dangers fertilité : y a-t-il un risque de fertilité et endométriose ?

Les contre-indications de la consommation du curcuma impactent également la fertilité masculine. Ainsi, le pouvoir anti-oxydant du curcuma pourrait prévenir la destruction prématurée des spermatozoïdes, et ainsi augmenter les probabilités de conception (7). A l’inverse, il a été prouvé que le curcuma, consommé en dose excessives, pouvait priver le sperme de ses vertus (8).

De plus, il en est de même dans le cas de l’endométriose. En effet, ce trouble de santé qui touche les tissus de l’utérus pourrait se généraliser vers d’autres organes, ou entraîner des règles plus abondantes et douloureuses. Avec un éventuel risque de stérilité à la clé (9, 10).

Il est capital de ne pas consommer de curcuma pendant les 2 semaines précédant une intervention chirurgicale.
(Source : Rodphan: 130330355/ 123rf.com)

Curcuma dangers médicaments : quel est le risque d’interaction ?

Attention ! Oui, il est effectivement possible que le curcuma engendre une interaction médicamenteuse avec l’un de vos traitements en cours. C’est pourquoi, il est vital de consulter votre médecin, si jamais vous prenez des médicaments pour soulager certains troubles de santé, tels que (2) :

  • Traitements des troubles hépatiques
  • Médicaments à base de glycoprotéine P (protéine transmembranaire qui participe au transport des molécules)
  • Antidiabétiques
  • Traitements hormonaux (oestrogènes)
  • Antiagrégants
  • Antibiotiques
  • Traitements divers contre les maladies auto-immunes
  • Immunosuppresseurs
  • Traitements délivrés dans le cadre de la chimiothérapie

Curcuma dangers allergies : que faire en cas d’allergie au curcuma ?

Comme toute substance, le curcuma peut provoquer des réactions allergiques – qu’il soit utilisé par voie orale ou topique. Ainsi, les manifestations allergiques principalement connues sont les douleurs abdominales, malaises intestinaux, rougeurs, démangeaisons et difficultés respiratoires. Attention ! Le curcuma peut également être à l’origine d’inflammations, ou éruptions cutanées (11).

Conseils et critères d’achat pour choisir les meilleurs suppléments de curcuma

Vous l’aurez compris, la sélection d’un supplément de curcuma ne se fait pas à la légère ! Aussi, avant de vous lancer dans votre sélection, n’oubliez pas de prendre en compte certains critères de sélection précis, pour passer chaque modèle au crible. Enfin, donnez la part belle aux laboratoires de qualité, et misez sur les suppléments 100% biologiques, aux ingrédients naturels.

Les études sur le curcuma sont en cours, afin de déterminer une posologie, mode d’administration et dosage à efficacité optimale. (Source : Microgen: 108305604 123rf.com)

Gamme

Pour éviter tout risque de contamination de la plante durant sa culture et extraction de la curcumine, misez en priorité sur les marques et laboratoires de prestige. Avec une préférence pour les formulations certifiées 100 % biologiques, qui vous offrent la garantie d’une supplémentation de qualité.

Enfin, décrytez avec attention les étiquettes de composition. Privilégiez les normes de fabrication européennes, et scrutez l’origine et culture du curcuma.

Dosage

En vérité, il n’existe pas de dosage ou apport recommandé en curcuma, à proprement parler. Aucun format d’administration, ou posologie particulière n’a été établie. Cela dit, la dose moyenne de curcuma consommée est en moyenne de 500 à 2000 milligrammes par jour (12, 13, 14).

Aussi, il est préférable de démarrer une supplémentation en curcuma de manière progressive. Quoiqu’il arrive, privilégiez les compléments qui ne dépassent pas les 2000 milligrammes par jour, maximum. En effet, le surdosage de Curcuma longa peut entraîner un risque d’arythmie accru, chez les personnes cardiaques (2).

L’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) considère le principe actif du curcuma, la curcumine, comme un additif alimentaire autorisé et acceptable, dans le respect d’une consommation maximale de 3 mg par jour, par kilogramme de poids corporel. Ainsi, une personne de 70 kg devrait se limiter à 210 mg de curcumine par jour (15).

Ingrédients ajoutés

Pour faciliter son absorption et bénéficier de toutes les vertus du curcuma, il est conseillé de l’associer avec du poivre noir (16). Aussi, privilégiez les suppléments qui combinent curcumine et pipérine (à dosage faible, environ 20 mg).

Pour plus d’informations sur la composition des suppléments, n’hésitez pas à consulter notre guide sur les gélules curcuma.

De plus, au sein des formulations de suppléments de curcuma, on retrouve aussi le gingembre. Idéal pour des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes additionnelles à celles du curcuma (17).

Restrictions alimentaires

En cas d’intolérance aux allergènes les plus fréquents – à savoir le gluten, lactose, poisson, soja ou arachides – ou si poursuivez un régime végétarien ou végan… Scrutez les étiquettes ! Enfin, attention aux traces d’allergènes, ou à la gélatine qui enveloppe les capsules.

Pour bien sélectionner un supplément de curcuma, il est essentiel de privilégier les marques et laboratoires de qualité. Et de rechercher des informations claires et précises sur l’origine du curcuma, le dosage à respecter et les ingrédients ajoutés. (Source : Popov: 50690979/ 123rf.com)

En Bref

Ainsi, le curcuma est l’un des remèdes naturels les plus ancestraux, précieux et populaires en médecine traditionnelle indienne. De plus, ses pouvoirs antioxydants et anti-inflammatoires pourraient être au coeur de nouveaux traitements, pour soulager des troubles de santé disparates. Cela dit, les études demeurent en cours pour délimiter l’étendue des propriétés du curcuma. Mais aussi, la posologie la plus adaptée pour bénéficier au maximum de ses vertus médicinales.

Cela dit, les contre-indications et recommandations d’usage sont également de la partie. Ainsi, le curcuma pourrait avoir un impact néfaste sur les troubles hormonaux, et altérer la coagulation sanguine ou les calculs biliaires, entre autres. Sans parler du risque d’intéraction médicamenteuse, ou d’allergies. Aussi, il est vital de rester vigilant quant à la consommation de curcuma ou prise de suppléments – votre santé en dépend !

Est-ce que ce guide sur le “curcuma dangers et contre-indications” vous a été utile ? Alors, n’hésitez pas à donner avis en commentaire. Enfin, partagez l’article avec vos amis sur les réseaux pour les informer, merci !

(Source de l’image principale : Pinkomelet : 65350263/ 123rf.com)

Références (17)

1. Amalraj A, Pius A, Gopi S, Gopi S. Biological activities of curcuminoids, other biomolecules from turmeric and their derivatives – A review [Internet]. Vol. 7, Journal of Traditional and Complementary Medicine. 2017 . p. 205–33.
Source

2. Turmeric: Health Benefits, Uses, Side Effects, Dosage & Interactions [Internet].
Source

3. Rasyid A, Lelo A. The effect of curcumin and placebo on human gall-bladder function: An ultrasound study. Aliment Pharmacol Ther [Internet]. 1999 ;13(2):245–9.
Source

4. Zhang DW, Fu M, Gao SH, Liu JL. Curcumin and diabetes: A systematic review [Internet]. Vol. 2013, Evidence-based Complementary and Alternative Medicine. 2013 .
Source

5. GERD: Acid Reflux Symptoms, Treatment [Internet].
Source

6. Smith TJ, Ashar BH. Iron Deficiency Anemia Due to High-dose Turmeric. Cureus [Internet]. 2019
Source

7. Khalaji N, Namyari M, Rasmi Y, Pourjabali M, Chodari L. Protective effect of curcumin on fertility of rats after exposure to compact fluorescent lamps: An experimental study. Int J Reprod Biomed [Internet]. 2018 Jul 1 ;16(7):447–54.
Source

8. Naz RK. Can curcumin provide an ideal contraceptive? Mol Reprod Dev [Internet]. 2011 ;78(2):116–23.
Source

9. Zhang Y, Cao H, Yu Z, Peng HY, Zhang CJ. Curcumin inhibits endometriosis endometrial cells by reducing estradiol production. Int J Reprod Biomed [Internet]. 2013 ;11(5):415–22.
Source

10. Arablou T, Kolahdouz-Mohammadi R. Curcumin and endometriosis: Review on potential roles and molecular mechanisms [Internet]. Vol. 97, Biomedicine and Pharmacotherapy. 2018 . p. 91–7.
Source

11. Chaudhari SP, Tam AY, Barr JA, Tan J. Curcumin: A contact allergen [Internet]. Vol. 8, Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology. 2015 . p. 43–8.
Source

12. Pakfetrat M, Basiri F, Malekmakan L, Roozbeh J. Effects of turmeric on uremic pruritus in end stage renal disease patients: A double-blind randomized clinical trial. J Nephrol [Internet]. 2014 ;27(2):203–7.
Source

13. Belcaro G, Cesarone MR, Dugall M, Pellegrini L, Ledda A, Grossi MG, et al. Efficacy and safety of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, during extended administration in osteoarthritis patients. Altern Med Rev [Internet]. 2010 ;15(4):337–44.
Source

14. Pashine L, Singh J V., Vaish AK, Ojha SK, Mehdi A. Effect of turmeric (Curcuma longa) on overweight hyperlipidemic subjects: Double blind study. Indian J Community Heal [Internet]. 2012 ;24(2):107–12.
Source

15. Scientific Opinion on the re-evaluation of curcumin (E 100) as a food additive. EFSA J [Internet]. 2010 ;8(9).
Source

16. Hewlings S, Kalman D. Curcumin: A Review of Its’ Effects on Human Health. Foods [Internet]. 2017 Oct 22 ;6(10):92.
Source

17. Ginger (African Ginger): Side Effects, Dosages, Treatment, Interactions, Warnings [Internet].
Source

Pourquoi tu peux me faire confiance?

Article scientifique
Amalraj A, Pius A, Gopi S, Gopi S. Biological activities of curcuminoids, other biomolecules from turmeric and their derivatives – A review [Internet]. Vol. 7, Journal of Traditional and Complementary Medicine. 2017 . p. 205–33.
Aller à la source
Site officiel RxList
Turmeric: Health Benefits, Uses, Side Effects, Dosage & Interactions [Internet].
Aller à la source
Article scientifique
Rasyid A, Lelo A. The effect of curcumin and placebo on human gall-bladder function: An ultrasound study. Aliment Pharmacol Ther [Internet]. 1999 ;13(2):245–9.
Aller à la source
Examen systématique
Zhang DW, Fu M, Gao SH, Liu JL. Curcumin and diabetes: A systematic review [Internet]. Vol. 2013, Evidence-based Complementary and Alternative Medicine. 2013 .
Aller à la source
Site officiel RxList
GERD: Acid Reflux Symptoms, Treatment [Internet].
Aller à la source
Article scientifique
Smith TJ, Ashar BH. Iron Deficiency Anemia Due to High-dose Turmeric. Cureus [Internet]. 2019
Aller à la source
Étudier avec les animaux
Khalaji N, Namyari M, Rasmi Y, Pourjabali M, Chodari L. Protective effect of curcumin on fertility of rats after exposure to compact fluorescent lamps: An experimental study. Int J Reprod Biomed [Internet]. 2018 Jul 1 ;16(7):447–54.
Aller à la source
Étude in vitro
Naz RK. Can curcumin provide an ideal contraceptive? Mol Reprod Dev [Internet]. 2011 ;78(2):116–23.
Aller à la source
Article scientifique
Zhang Y, Cao H, Yu Z, Peng HY, Zhang CJ. Curcumin inhibits endometriosis endometrial cells by reducing estradiol production. Int J Reprod Biomed [Internet]. 2013 ;11(5):415–22.
Aller à la source
Article scientifique
Arablou T, Kolahdouz-Mohammadi R. Curcumin and endometriosis: Review on potential roles and molecular mechanisms [Internet]. Vol. 97, Biomedicine and Pharmacotherapy. 2018 . p. 91–7.
Aller à la source
Article scientifique
Chaudhari SP, Tam AY, Barr JA, Tan J. Curcumin: A contact allergen [Internet]. Vol. 8, Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology. 2015 . p. 43–8.
Aller à la source
L'étude chez l'homme
Pakfetrat M, Basiri F, Malekmakan L, Roozbeh J. Effects of turmeric on uremic pruritus in end stage renal disease patients: A double-blind randomized clinical trial. J Nephrol [Internet]. 2014 ;27(2):203–7.
Aller à la source
L'étude chez l'homme
Belcaro G, Cesarone MR, Dugall M, Pellegrini L, Ledda A, Grossi MG, et al. Efficacy and safety of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, during extended administration in osteoarthritis patients. Altern Med Rev [Internet]. 2010 ;15(4):337–44.
Aller à la source
L'étude chez l'homme
Pashine L, Singh J V., Vaish AK, Ojha SK, Mehdi A. Effect of turmeric (Curcuma longa) on overweight hyperlipidemic subjects: Double blind study. Indian J Community Heal [Internet]. 2012 ;24(2):107–12.
Aller à la source
Déclaration officielle de l'EFSA
Scientific Opinion on the re-evaluation of curcumin (E 100) as a food additive. EFSA J [Internet]. 2010 ;8(9).
Aller à la source
Article scientifique
Hewlings S, Kalman D. Curcumin: A Review of Its’ Effects on Human Health. Foods [Internet]. 2017 Oct 22 ;6(10):92.
Aller à la source
Site officiel RxList
Ginger (African Ginger): Side Effects, Dosages, Treatment, Interactions, Warnings [Internet].
Aller à la source
Revues