Lavement intestinal
Dernière mise à jour: 21/12/2020

Nos critères de choix

17Produits analysés

25Heures investies

10Études prises en compte

137Commentaires collectés

Lavement intestinal, nettoyage ou lavement du côlon… autant de termes devenus très populaires ces dernières années. En référence à une pratique qui s’apparente souvent à une médecine douce, ou alternative. En quoi consiste cette procédure ? L’objectif principal est d’évacuer les résidus, et toxines qui fermentent dans l’intestin. Dans le but de retrouver un certain confort intestinal, mais aussi prévenir l’apparition d’affections de santé telles que l’acné, la cellulite, voire l’obésité.

En matière de lavement intestinal, on observe deux types d’approches distinctes. La purification du colon pour des raisons médicales, liées le plus souvent à des troubles du système digestif. Ou une approche plus holistique, qui tend à favoriser le bien-être général – dans la même verve que les jus détox, ou les purges. Vous voulez en savoir plus, et ainsi déterminer le type de lavement intestinal adapté à votre profil ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions, au cours de ce guide.




En Bref

  • Le lavement intestinal peut avoir une vocation purement médicale – tel un nettoyage en profondeur, à réaliser en amont d’un examen de santé, comme la coloscopie ou chirurgie du côlon. Ou se vivre davantage comme un traitement alternatif ; avec pour cible de purifier l’organisme, améliorer l’apparence de la peau, ou soulager divers troubles de santé.
  • Par définition, le lavement intestinal consiste à purifier le colon de l’intérieur, en introduisant un liquide dans le colon par voie rectale. Cela dit, certains suppléments oraux permettent de nettoyer le colon en stimulant le transit, afin de “vider” et nettoyer le gros intestin (colon).
  • Néanmoins, les personnes en bonne santé n’ont pas expressément besoin de lavement intestinal, afin d’éliminer leurs toxines. Si jamais la démarche est réalisée comme traitement d’appoint facultatif, pour purifier le corps, il convient de réaliser cette “cure détox” sous la surveillance d’un médecin – tout en respectant certaines recommandations d’usage essentielles.

Les meilleurs produits sur le marché pour réaliser un lavement intestinal

Attention ! Il convient ici de rappeler que le lavement intestinal par irrigation du colon n’est pas anodin, ni à réaliser sans connaissances préalables sur le sujet. Aussi, la sélection de suppléments oraux ou produits adaptés à un lavement intestinal, n’est pas un choix à prendre à la légère. Raison pour laquelle, nous avons réalisé pour vous une sélection de produits de qualité, à l’efficacité prouvée pour réaliser un lavement intestinal en toute sécurité.

Le meilleur supplément oral laxatif pour lavement intestinal

Un supplément sous formes de capsules à avaler, à base d’oxyde de magnésium ozonisé et acide citrique naturel. Une solution simple d’usage, pour nettoyer le gros intestin en cas de ballonnements, douleurs abdominales ou constipation. Un traitement facile à assimiler, pour éliminer toxines et bactéries, et faciliter le transit grâce à l’action laxative de l’oxyde de magnésium.

La prise journalière recommandée est de 4 gélules avant le coucher, pendant 6 jours, en traitement d’attaque. Pour la phase d’entretien, il est conseillé de prendre une capsule, 2 ou 3 fois par semaine.

Le meilleur supplément pour lavement intestinal aux ingrédients naturels

Ce supplément alimentaire favorise un lavement intestinal en douceur, grâce à des ingrédients naturels tels que l’aloe vera et la prêle, le psyllium et les extraits de graines de fenouil et racines de pissenlit. Un complément tout-en-un, avec de légères propriétés laxatives, et diurétiques.

Privilégiez la prise journalière d’une capsule le matin, au cours du petit-déjeuner, pour purifier le colon, soulager les symptômes de constipation et éliminer un maximum de toxines. Un supplément qui convient aux végétariens et végans, sans gluten, ni lactose ou allergènes (soja, fruits à coque, etc).

Kit de nettoyage du colon pour un lavement intestinal avec irrigation

Ce kit est constitué d’un ensemble de pièces qui permettent de réaliser chez un soi un lavement intestinal par irrigation, en version simplifiée. Parmi les accessoires, le kit comprend un tuyau en silicone de 1,8 mètres, avec une poche de 2 litres pour le liquide à introduire, ainsi que divers embouts.

Le procédé est simple, et consiste à insérer progressivement, par voie rectale, le tube rempli de liquide, pour nettoyer le colon en profondeur. Ainsi, le gros intestin élimine un maximum de déchets, bactéries pathogènes et autres toxines. Pour les utilisateurs aguerris, uniquement.

Tout ce que vous devez savoir sur le lavement intestinal

En terme de lavement intestinal (ou nettoyage du colon), les informations se multiplient… et parfois même se mélangent. C’est pourquoi, au cours de ce guide complet, nous allons nous évertuer à vous fournir une définition simple et précise du lavement intestinal, ses objectifs, bienfaits, modes de réalisation ou contre-indications. Devenu de plus en plus populaire, le lavement n’est pas une pratique à laisser au hasard, et doit être pratiquée de manière responsable, et avisée. Alors, prêt à devenir expert en lavement intestinal ? Allons-y !

Pour tout lavement intestinal réalisé avant une coloscopie, il est primordial d’être accompagné par un spécialiste de santé. (Source : Kzenon: 104694786/ 123rf.com)

Définition du lavement intestinal

Le lavement intestinal, ou nettoyage du côlon, est un processus qui a pour but ultime d’éliminer un maximum de matières fécales au sein du côlon. Le lavement intestinal est une méthode de plus en plus populaire dans l’univers de la médecine alternative – notamment, car les toxines et résidus de matières fécales sont considérés toxiques, et à l’origine de troubles de santé variés (1).

Deux techniques principales se distinguent : les laxatifs (en version naturels, ou synthétiques), les solutions de polyéthylène glycol ou phosphate de sodium, et le processus d’irrigation du côlon, également connu sous le nom d’hydrothérapie. Ces méthodes ont pour objectif commun de nettoyer le colon en profondeur ; et sont répandues en médecine générale, en guise de préparation à des tests, ou examens du colon – tels que la coloscopie, ou chirurgie (1, 2, 3).

La médecine alternative vante les vertus du lavement intestinal, pour la santé et le bien-être général. Cela dit, il ne s’agit pas ici d’un soin de confort, et ne devrait pas être pratiqué par des personnes en bonne santé, sans raisons valables (4).

Solange ArnaudFondatrice de Medoucine, Spécialiste de la médecine douce à Paris
“L’effet d’un mauvais fonctionnement intestinal, ou d’un simple encrassement affaiblirait le système immunitaire, et engendrerait de nombreux problèmes dans d’autres régions du corps, du simple rhume à une maladie cardiovasculaire”.

Lavement intestinal : Pour ou contre ? Préoccupations des experts

En vérité, le lavement intestinal purifie le colon, et peut être des plus salutaires – si réalisé à bon escient, par des professionnels de santé qualifiés. En revanche, la pratique hasardeuse, injustifiée, ou non maîtrisée du nettoyage du colon est sujette à controverses, et inquiétudes dans le milieu médical. Notamment pour les raisons suivantes (1, 5, 6) :

  • La plupart du temps, le lavement intestinal n’est pas nécessaire. Les patients sont en bonne santé, et n’ont aucunes raisons réelles de le pratiquer.
  • Les nettoyages du colon “amateurs” peuvent s’avérer dangereux pour la santé. En effet, un lavement intestinal réalisé à domicile par un novice, ou par un pseudo-professionnel non qualifié, peut provoquer divers effets secondaires, et indésirables.
  • L’hydrothérapie pratiquée dans des établissements sans compétence professionnelle ; soit le lavement intestinal commercialisé dans des spas ou centres de bien-être, ne repose sur aucunes qualifications ou techniques médicales – et s’apparente davantage à un soin beauté peu légitime.

Bienfaits du lavement intestinal selon la médecine traditionnelle et alternative

Tout d’abord, dans le cadre de la médecine traditionnelle, il est généralement recommandé de procéder au nettoyage du colon en profondeur, par lavement intestinal, avant une coloscopie ou chirurgie du côlon. Une procédure réalisée par un professionnel compétent dans le domaine (2, 3, 7).

D’autre part, le lavement intestinal est très plébiscité dans l’univers de la médecine alternative, pour ses propriétés détoxifiantes, synonymes de bien-être intestinal et général. Avec des effets positifs sur l’apparence de la peau, ou l’immunité. Le lavement intestinal présenterait également des bienfaits en terme de (1, 4, 8, 9) :

  • Élimination des toxines du gros intestin (colon).
  • Régulation des symptômes de constipation.
  • Soulagement du syndrome du côlon irritable.
  • Amélioration des niveaux d’énergie.
  • Diminution des sensations de fatigue, et faiblesse généralisée.
  • Renforcement des défenses immunitaires.
  • Ralentissement du processus de vieillissement naturel.
  • Réduction de l’apparence de l’acné, psoriasis ou cellulite.
  • Traitement d’appoint des migraines, et maux de tête.
  • Equilibre du métabolisme, et perte de poids.
  • Amélioration de l’humeur, et prévention des troubles de dépression.
  • Soulagement des douleurs de l’arthrite.
  • Meilleure haleine.

Certains adeptes de lavement intestinal préconisent l’usage de liquide tels que le café, thé ou infusion aux herbes pour nettoyer le colon. Cependant, ces pratiques sont risquées et peu recommandées, et peuvent entraîner de graves complications de santé. (Source : Nadisja: 124811244/ 123rf.com)

Comment faire un bon lavement intestinal ? Indications médicales

De manière générale, les médecines traditionnelles et alternatives attribuent au lavement intestinal de nombreux effets positifs pour la santé. Qu’il s’agisse d’un traitement d’appoint ou de préparation avant un examen, les bienfaits du lavement intestinal sont nombreux. Voici un aperçu de ses multiples vertus, mode d’administration et indications d’usage dans ce tableau (1, 2, 7, 9) :

Usage en médecine traditionnelle Bienfaits en médecine alternative
Avant une coloscopie.

En amont de la chirurgie du colôn.

En cas de fécalome, lorsque des matières fécales compactes sont accumulées dans le côlon ou rectum, sans pouvoir être éliminées.

Perte d’énergie, maux de tête, migraines ou prémisses de dépression.

Troubles intestinaux : constipation, symptômes du syndrome du côlon irritable, ou diverticulose.

Trouble de l’acné ou psoriasis.

Cellulite, surpoids ou obésité.

Arthrite.

Sclérose en plaques.

Halitose (mauvaise haleine).

Comment faire un lavement intestinal chez soi ? Suppléments et équipements

Le lavement intestinal à vocation médicale ou chirurgicale, est prescrit et réalisé sous la surveillance d’un gastro-entérologue. Ce type de nettoyage du colon obéit à des règles strictes, uniquement pratiquées par des spécialistes de santé qualifiés. A suivre, abordons le lavement intestinal à réaliser chez soi, en traitement alternatif.

Soit un lavement intestinal par le biais d’ingestion de capsules, poudres ou solutions d’irrigation des selles, avec hydrothérapie en version simplifiée. Plus de détails sur ces diverses méthodes ci-dessous :

  • Par voie orale : à l’aide de capsules, ou comprimés laxatifs. Riches en fibres (psyllium, avoine, blé), à base de plantes et végétaux (aloe vera, fenouil, séné, feuille de papaye), ou oxyde de magnésium. La prise moyenne est de 1 à 4 gélules par jour, en fonction de la composition. Avec un dénominateur commun : boire suffisamment d’eau pour hydrater les selles au cours du traitement. A consommer pendant 5 à 10 jours consécutifs, en fonction des besoins – pour évacuer au minimum 3 fois par jour (1).
  • Par irrigation du côlon – hydrothérapie : une procédure qui consiste à introduire des quantités de solution liquide par voie rectale, à l’aide d’un tube positionné dans le rectum. Ce liquide va ensuite pénétrer peu à peu, et circuler dans l’ensemble du côlon. Avec un système d’entrée/sortie, pour faire pénétrer l’eau dans le rectum ; et de l’autre côté, évacuer déchets, toxines et matières fécales en fermentation (1, 9).

En terme de lavement intestinal, deux options se distinguent : l’une par voie orale – en poudre et suppléments – et l’autre par voie rectale, avec irrigation du colon. (Source : Nevodka: 90168481/ 123rf.com)

Effets secondaires du lavement intestinal

Comme tout traitement, le lavement intestinal n’est pas sans risques, ou effets indésirables. Cependant, il est essentiel de différencier les effets secondaires des suppléments oraux, ou du nettoyage par voie rectale. Dans les cas des compléments, on observe des symptômes de déshydratation, diarrhée, et déséquilibre électrolytique ou de la flore intestinale (1).

En parallèle, l’hydrothérapie par irrigation du côlon peut également être à l’origine d’effets indésirables. Tels que des infections ou perforations intestinales, vertiges et nausées, vomissements, crampes d’estomac, insuffisance cardiaque ou rénale aiguë. Privilégiez l’accompagnement par un spécialiste, pour éviter tous effets secondaires (1, 6, 10).

Contre-indications du lavement intestinal

Enfin, certaines affections de santé peuvent être sources de contre-indications, et accroître les effets secondaires du lavement intestinal. Ainsi, hors prescription médicale, mieux vaut éviter le nettoyage du colon, en cas de (1) :

  • Diverticulose du colon.
  • Sigmoïdite (diverticulite).
  • Troubles rénaux.
  • Maladies cardio-vasculaires.
  • Hémorroïdes sévères.
  • Antécédents de chirurgie du côlon.
  • Maladies inflammatoires de l’intestin (colite ulcéreuse ou maladie de Crohn).

Recommandations d’usage pour un lavement intestinal responsable

Après avoir parcouru les nombreux bienfaits du lavement intestinal, ainsi que ses différentes contre-indications, il est temps de préciser quelques recommandations à considérer, pour un lavement intestinal maîtrisé. Mais aussi certaines précautions à prendre en amont, pour favoriser le nettoyage en profondeur du colon.

En cas de symptômes de constipation, avant de recourir au lavement intestinal, commencez par inclure davantage de fibres à votre alimentation quotidienne, et buvez suffisamment d’eau chaque jour. (Source : Baibakova: 55560071/ 123rf.com)

 Suivi médical par un spécialiste de santé

En cas de lavement intestinal nécessaire, en guise de préparation à des examens de santé du colon (coloscopie) ou chirurgie, la prescription du nettoyage est indispensable ; et encadré par un spécialiste de santé qui vous fournira toutes les précautions nécessaires à suivre.

En ce qui concerne les médecines alternatives, elle peuvent englober des thérapies diverses, qui vont préconiser un lavement intestinal pour retrouver un confort digestif ; mais aussi une certaine qualité de vie, et bien-être général. Misez alors de préférence sur le lavement intestinal par voie orale, pour éviter les effets indésirables. Ou veillez à pratiquer le lavement intestinal par irrigation de manière responsable, pour éviter les risques de perforation, ou septicémie.

Hydratation suffisante

Il faut bien comprendre, que l’objectif du lavement intestinal est de nettoyer le colon en profondeur, et ainsi le débarrasser de ses impuretés. Cela dit, tout en éliminant les déchets, toxines et matières fécales, l’organisme évacue également une importante quantité d’eau.

Raison pour laquelle, il est essentiel de se réhydrater régulièrement. De plus, boire suffisamment d’eau tout au long de la journée, est l’un des meilleurs moyens à court et long terme de nettoyer ses intestins, éliminer les toxines, et conserver une bonne santé intestinale.

Apports en fibres alimentaires

Enfin, n’oublions pas que l’une des raisons principales du lavement intestinal comme traitement alternatif, est de combattre les symptômes de constipation. Aussi, souvenez-vous que les apports en fibres et liquides permettent d’améliorer le transit intestinal, et l’élimination des toxines.

En moyenne, on conseille une consommation de 25 à 35 grammes de fibres par jour, pour un adulte en bonne santé. A retrouver dans les fruits et légumes, légumineuses, céréales complètes, graines et noix. N’hésitez pas également à miser sur les probiotiques naturels et prébiotiques, pour stimuler la prolifération de bonnes bactéries intestinales, et favoriser digestion et transit.

Parmi les multiples bienfaits du lavement intestinal – reconnus par la médecine traditionnelle, ou alternative – on peut citer le soulagement des symptômes de la constipation, et l’amélioration du transit. (Source : Ragiboglu: 83012093/ 123rf.com)

En Résumé

Le lavement intestinal ne date pas d’hier ! Bien que cette pratique soit redevenue tendance, elle était déjà pratiquée depuis des décennies. En l’occurence, prendre de soin de sa flore intestinale grâce au nettoyage du côlon est une pratique qui aurait la capacité, à long terme, de ralentir le processus de vieillissement naturel, améliorer l’apparence de la peau, des troubles de l’acné et du psoriasis. Ou encore, améliorer les niveaux d’énergie de l’organisme, et l’humeur générale.

Deux méthodes principales se distinguent, pour un lavement intestinal autonome : par voie orale, grâce à la prise de suppléments (en poudre ou gélules) et l’irrigation du côlon, à réaliser en pleine connaissance de cause – ou à pratiquer sous la surveillance d’un spécialiste de santé. Enfin, le lavement intestinal est reconnu pour son rôle clé dans le confort intestinal, et bien-être général. Prenez soin de votre colon, il vous dira merci !

Notre guide sur le lavement intestinal vous a été utile ? Alors, n’hésitez pas à nous laisser votre avis en commentaire. Enfin, partagez l’article avec vos amis sur les réseaux sociaux pour les informer !

(Source de l’image principale : Thongwongboot: 91556896/ 123rf.com)

Références (10)

1. Mishori R, Otubu A, Alleyne A. The dangers of colon cleansing. 2011.
Source

2. Clark L, DiPalma J. Safety Issues Regarding Colonic Cleansing for Diagnostic and Surgical Procedures. 2013.
Source

3. Murcio Pérez E, Téllez Ávila F. Opciones de preparación para colonoscopia. 2013.
Source

4. Acosta R, Cash B. Clinical Effects of Colonic Cleansing for General Health Promotion. 2009.
Source

5. Ernst E. Colonic Irrigation and the Theory of Autointoxication: A Triumph of Ignorance over Science. 1997.
Source

6. Dore M, Gleeson T. Escherichia coli Septic Shock Following Colonic Hydrotherapy. 2015.
Source

7. Toledo T, DiPalma J. Review article: colon cleansing preparation for gastrointestinal procedures. 2001.
Source

8. Bazzocchi G, Giubert R. Irrigation, lavage, colonic hydrotherapy: from beauty center to clinic? 2016.
Source

9. Seow-Choen F. The physiology of colonic hydrotherapy. 2009.
Source

10. Richards D, McMillin D, Mein E, Nelson C. Colonic Irrigations: A Review of the Historical Controversy and the Potential for Adverse Effects. 2006.
Source

Pourquoi tu peux me faire confiance?

Article scientifique
Mishori R, Otubu A, Alleyne A. The dangers of colon cleansing. 2011.
Aller à la source
Article scientifique
Clark L, DiPalma J. Safety Issues Regarding Colonic Cleansing for Diagnostic and Surgical Procedures. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
Murcio Pérez E, Téllez Ávila F. Opciones de preparación para colonoscopia. 2013.
Aller à la source
Examen systématique
Acosta R, Cash B. Clinical Effects of Colonic Cleansing for General Health Promotion. 2009.
Aller à la source
Article scientifique
Ernst E. Colonic Irrigation and the Theory of Autointoxication: A Triumph of Ignorance over Science. 1997.
Aller à la source
Article scientifique
Dore M, Gleeson T. Escherichia coli Septic Shock Following Colonic Hydrotherapy. 2015.
Aller à la source
Article scientifique
Toledo T, DiPalma J. Review article: colon cleansing preparation for gastrointestinal procedures. 2001.
Aller à la source
Article scientifique
Bazzocchi G, Giubert R. Irrigation, lavage, colonic hydrotherapy: from beauty center to clinic? 2016.
Aller à la source
Article scientifique
Seow-Choen F. The physiology of colonic hydrotherapy. 2009.
Aller à la source
Article scientifique
Richards D, McMillin D, Mein E, Nelson C. Colonic Irrigations: A Review of the Historical Controversy and the Potential for Adverse Effects. 2006.
Aller à la source