Edulcorant
Dernière mise à jour: 01/09/2020

Nos critères de choix

30Produits analysés

45Heures investies

12Études prises en compte

50Commentaires collectés

Le substitut au sucre, connu sous le terme générique d’édulcorants est un produit qui a pour but d’imiter la saveur sucrée et remplacer le pouvoir sucrant du saccharose (sucre blanc classique). A l’inverse du saccharose, un édulcorant n’apporte pas d’énergie, ne favorise pas la formation des caries et ne participe pas à l’augmentation du taux de sucre dans le sang. Les alternatives les plus saines au sucre raffiné sont l’érythritol, le sucre de bouleau (xylitol) ainsi que la stévia.

Bien que les édulcorants soient principalement utilisés pour accompagner et faciliter la perte de poids, ils participent également à la prévention des maladies liées aux excès de sucre telles que l’hypertriglycéridémie, le diabète de type II ainsi que la stéatose hépatique non alcoolique. Si vous souhaitez découvrir l’édulcorant le plus adapté à votre profil, poursuivez la lecture de cet article !

En Bref

  • Un édulcorant a pour but de substituer le pouvoir sucrant et la saveur sucrée du saccharose (soit le sucre de table). Certains édulcorants imitent également la texture granuleuse typique du sucre, allant même jusqu’à caraméliser une fois chauffés à haute température.
  • Les alternatives au sucre reconnues les plus saines sont le xylitol (sucre de bouleau), l’érythritol et la stévia. Ils facilitent la perte de poids, et n’ont aucun impact sur le taux de glycémie ou les soucis de santé liés à la consommation excessive de sucre – formation de caries, hausse du taux de triglycérides, diabète de type II ou maladies cardiovasculaires, entre autres.
  • Pour vous assurer de sélectionner le substitut au sucre le plus adapté, fiez-vous à certains critères de sélection à savoir : la présentation, le goût, la tolérance, le pouvoir sucrant et la capacité de cuisson.

Notre sélection des meilleurs édulcorants sur le marché français

Sur le marché des édulcorants, vous retrouverez autant des substituts de sucre naturels ou  artificiels, liquides ou sous forme de granulés, peu voire très caloriques. Au cours de ce guide dédié, nous allons focaliser notre attention sur les options d’édulcorants qui contiennent très peu ou zéro calories. Voici une sélection des meilleurs produits actuellement sur le marché : quel est votre édulcorant préféré ?

Le meilleur édulcorant de pur érythritol biologique et durable

Un complément sous forme de granulés d’érythritol organiques, en format sachet de 1 kg. Un édulcorant zéro calorie, zéro impact sur le taux de glycémie et zéro caries garanties. Ce produit vous fait la promesse d’une tolérance digestive optimale comparé au xylitol, avec un goût plus agréable que la stévia.

Un édulcorant certifie biologique et obtenu de manière durable, d’un point de vue écologique et économique. Ce produit convient aussi aux végétaliens, coeliaques et intolérants au lactose.

Le meilleur édulcorant mixte, mélange d’érythritol et stévia

Cet édulcorant combine le meilleur de l’érythritol et de la stévia dans un emballage de 750g, et zéro calories. Un goût sucré et une texture 100% similaire au sucre. A utiliser autant dans votre thé ou café que pour votre cuisine et pâtisseries.

Une alternative au sucre 100% naturelle et sans OGM, avec un faible indice glycémique (IG), idéal pour les diabétiques ou toutes personnes concernées par leur taux stable de sucre dans le sang.

Le meilleur édulcorant de xylitol naturel, 100% sucre de bouleau de Finlande

Un sucre de bouleau présenté sous forme de granulé, dans un sac de 1 kg. Une saveur sucrée et texture identiques au sucre classique, qui se dissout aisément dans les boissons chaudes et froides, et caramélise à haute température. Cet édulcorant prend soin de vos dents, de votre taux de glycémie, et convient parfaitement aux diabétiques.

Une cuillère à café de 5 g fournit 12 calories seulement. Ne pas dépasser les 15 g par jour pour ne pas subir les effets laxatifs. Pour les allergiques ou intolérants : attention, cet édulcorant peut contenir des traces de gluten, sésame et noix.

Le meilleur édulcorant d’érythritol végan et sans gluten

Un édulcorant biologique exempt de calories végan, sans gluten et garanti sans OGM. Cet édulcorant est uniquement composé d’érythritol et ne contient aucune trace de stévia, aspartame ou acésulfame K.

Très soluble, cet édulcorant ne fournit pas d’hydrates de carbone et représente une alternative idéale au sucre traditionnel pour sucrer vos boissons et desserts.

Guide d’achat : Tout ce que vous devez savoir sur un édulcorant

La variété de substituts au sucre sur le marché est exponentielle, il est donc fortement conseillé d’examiner de près leurs valeurs nutritionnelles, bienfaits pour la santé et avantages culinaires. A suivre, nous avons regroupé un maximum d’informations et réponses à vos questions sur les édulcorants – pour mieux différencier chaque produit et choisir votre édulcorant favori !

Les édulcorants peuvent être différenciés autant par leur origine et composition (naturelle ou artificielle), leur apport énergétique ou leur pouvoir sucrant. (Source : Gstockstudio: 43008744/ 123rf.com)

Qu’est-ce que c’est un édulcorant ?

Un substitut au sucre, connu sous le terme générique d’édulcorant, est un produit alimentaire qui a la capacité d’ajouter une saveur sucrée aux boissons et aliments ; le tout, sans fournir de calories à l’organisme, ou en quantités très limitées.

Il existe des édulcorants de source naturelle ou artificielle. A l’inverse du sucre traditionnel, un substitut au sucre est sans conséquences sur le taux de glycémie, ou la formation de caries (1, 2).

Pr Karine ClémentProfesseur de nutrition, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris

“Les édulcorants peuvent rendre service à ceux qui ne peuvent pas se passer du goût sucré”.

Tous les édulcorants sont-ils sans calories ?

Non. Tous les édulcorants ont effectivement beaucoup moins de calories que le saccharose, soit le sucre de table classique. Certains édulcorants fournissent cependant quelques calories, tels que le xylitol ou le sucre de bouleau, par exemple. Ils possèdent un pouvoir sucrant identique au sucre mais ne fournissent que la moitié de leur apport calorique, ne favorise pas la formations des caries et n’ont pas d’impact sur le taux de sucre dans le sang (2).

D’autres édulcorants, tels que la stévia ou l’acésulfame K, sont connus comme zéro calories car leur pouvoir sucrant est tel qu’il faudrait les consommer en énormes quantités pour en retirer quelques calories (2, 3).

Un édulcorant a pour rôle de remplacer la saveur et le pouvoir sucrant du sucre blanc (sucre de table).
(Source : Morisfoto: 88862099/ 123rf.com)

Quels sont les différents édulcorants ?

Les édulcorant sont répertoriés selon leur origine (naturelle ou artificielle), la qualité de leur apport énergétique (nutritif ou non) et leur pouvoir sucrant. Nous allons ici nous concentrer sur leur capacité à se substituer au sucre blanc traditionnel, autant en terme de saveur que de texture :

  • Agents de texture : il s’agit d’édulcorants qui vont imiter le sucre raffiné autant au niveau de la forme, texture et volume. Nous y retrouvons les polyols, le xylitol (sucre de bouleau) ainsi que l’érythritol, le polydextrose et l’inuline. Ces deux derniers sont très présents dans l’industrie alimentaire pour remplacer la texture du sucre, mais ont un pouvoir sucrant limité (2). Le xylitol et l’érythritol ont un pouvoir sucrant et une texture granulée quasi identiques au sucre. Le xylitol peut même caraméliser une fois soumis à des températures élevées. En général, les agents de texture sont d’origine naturelle et utilisés dans des proportions similaires au sucre blanc (2).
  • Edulcorants intenses : ces substituts imitent parfaitement la saveur douce et sucrée du sucre de table, mais ni sa texture ni son volume. Ils sont consommés ou utilisés en faibles quantités, car leur pouvoir sucrant peut être de 30 à 8000 fois supérieur au sucre blanc classique. On citera en exemple d’édulcorant intense : la stévia, l’acésulfame K, l’aspartame et la saccharine (2, 3).
Agents de texture Edulcorants intenses
Exemples Xilitol (sucre de bouleau), érythritol, inuline. Stévia, acésulfame K, aspartame, sucralose, saccharine, néotame.
Apport calorique ? Aucun, pour l’érythritol. Le xylitol fournit 2,4 calories/ par gramme. Zéro calories. 
Même quantité utilisée que le sucre de table ? Oui, proportions similaires au sucre ordinaire. Non, quantités très réduites.
Même pouvoir sucrant que le sucre blanc ? Oui, pouvoir sucrant légèrement inférieur ou égal au sucre de table. Pouvoir sucrant hautement supérieur en comparaison au sucre raffiné.

Quels sont les avantages des édulcorants ?

Bien qu’il soit commun d’associer l’usage d’un édulcorant avec l’idée d’un régime amaigrissant, les bienfaits pour la santé des édulcorants, vont bien au-delà de leur statut de produit « allégé »  ou « zéro calorie », comme expliqué ci-dessous :

  • Aucune augmentation des taux de glycémie (sucre dans le sang). Une caractéristique des plus bénéfiques aux personnes diabétiques, pour réguler efficacement leur consommation de boissons et aliments sucrés (4).
  • Pas d’impact sur les dents et la formation de caries. Les édulcorant ne favorisent pas le développement de la carie dentaire, l’inverse du sucre ordinaire. Les édulcorants ne peuvent pas être fermentés par des bactéries, qui altèrent l’émail des dents et favorisent l’accumulation de la plaque bactérienne. L’érythritol et le xylitol agissent même en prévention de la formation des caries et protègent l’émail (5, 6).
  • Réduction des calories vides. L’apport en glucides simples répond au principe des « calories vides », soit des calories porteuses d’énergie, mais sans aucun nutriment essentiel. Cette catégorie de calories s’avère inutile et favorise le risque d’obésité. Les édulcorants permettent de les éviter, et obtenir ou maintenir un poids équilibré (7).
  • Diminution du risque d’hypertriglycéridémie et stéatose du foie. Soit un taux de triglycérides dans le sang trop élevé, ainsi que le syndrôme du foie gras non alcoolisé – deux troubles métaboliques étroitement liés à la consommation excessive de sucre (8).
  • Douceur et saveur du sucre, sans effets néfastes sur la santé. Un pouvoir sucrant idéal pour les personnes diabétiques ou qui suivent un régime amaigrissant. Elles peuvent ainsi profiter d’un aliment sucré sans aucunes conséquences sur le poids ou le taux de glycémie (9).

Au vu large panel d’édulcorants sur le marché, adaptez votre choix en fonction de leur valeur nutritionnelle, saveur, usage et bénéfices pour la santé.
(Source : Photosiber: 39063832/ 123rf.com)

Quelle est la différence entre les édulcorants : érythritol, xylitol ou stévia ?

Bien que ces trois substituts au sucre soient tous d’origine naturelle, ils se différencient grandement en termes de douceur, pouvoir sucrant, tolérance digestive, format de présentation et utilisation. Dans le tableau suivant, retrouvez les particularités qui distinguent l’érythritol, du xylitol ou de la stévia (10) :

Erythritol Sucre de bouleau (Xylitol) Stévia
Origine Présent dans les fruits, comme dans les aliments fermentés. Également obtenu par fermentation du glucose avec les levures Moniliella pollinis. Ecorce du bouleau finlandais. Le xylitol s’obtient aussi par la fermentation du maïs. Feuilles de la plante Stevia rebaudiana.
Pouvoir sucrant par rapport à la saccharose (sucre blanc ordinaire) 0,75 1 (identique au sucre blanc) 300
Apport calorique 0,2 calories/ par g 2,4 calories/ par g zéro calories
Format de présentation Granulé Granulé Granulé et liquide
Saveur Identique au sucre Similaire au sucre Identique, mais avec une saveur un peu plus  amère que le sucre ordinaire
Tolérance digestive Excellente Effets laxatifs si quantité supérieure à 50 g/ par jour Excellente
Prix moyen/ kg 12 à 16 € 13 à 28 € 15 à 19 €

Est-ce que les édulcorants sont dangereux pour les enfants ?

De nos jours, il est reconnu que les enfants et adolescents peuvent consommer des édulcorants en quantités limitées. Leurs effets positifs pour la santé en cas de diabète, obésité et autres troubles métaboliques ont même été reconnus. La saccharine, aspartame, acésulfame K et sucralose sont tous approuvés, ainsi que les édulcorants naturels telle que la stévia. (11)

Pendant de nombreuses années, les spécialistes ont hésité à recommander la consommation d’édulcorants aux enfants.

Les recherches n’ont montré aucune corrélation entre la consommation d’édulcorants artificiels et la prévalence de cancer, troubles de l’apprentissage, déficit de l’attention, allergies ou troubles du comportement chez l’enfant (11).

Y-a-t-il des contre-indications à la consommation d’édulcorants ?

Il existe peu de contre-indications avec les édulcorants – même pour les femmes enceintes ou en cours d’allaitement (12).

Le xylitol est contre-indiqué en cas de diarrhée chronique, gastro-entérite ou syndrome du côlon irritable. L’aspartame se compose d’un acide aminé, le phénylalanine, néfaste personnes atteintes de phénylcétonurie (3).

Les alternatives au sucre les plus saines et équilibrées sont le xylitol (sucre de bouleau), l’érythritol et la stévia. (Source : Morisfoto: 86796531/ 123rf.com)

Critères d’achat

Il existe tellement d’options d’édulcorants sur le marché… que vous finirez forcément par trouver votre bonheur ! Cependant, si vous vous interrogez sur les critères de sélection les plus pertinents à prendre en considération, alors étudiez attentivement vos préférences en terme de saveur, usage et appétence pour le pouvoir sucrant. Puis, passez au crible les édulcorants selon les critères suivants :

Format

Les édulcorants sont autant commercialisés sous forme de granulés, liquide ou en petits comprimés. En ce qui concerne les substituts au sucre à utiliser pour la boulangerie et pâtisserie, optez idéalement pour les édulcorant au plus proche de la texture et du volume du sucre raffiné classique, tels que le xylitol et l’érythritol. Les édulcorants liquides et en comprimés sont davantage recommandés pour les boissons : fraîches, chaudes, ou les infusions.

Le xylitol et l’érythritol sont vendus sous forme de sucre granulé classique, tandis que la stévia, saccharine et sucralose sont disponibles sous toutes les formes : liquide, granulés ou comprimés. Les substituts en granulés sont aussi généralement retrouvés dans de petits sachets individuels très faciles à transporter partout, au même titre que les comprimés.

Saveur

Une fois de plus, les polyols à savoir le xylitol et érythritol représentent l’option idéal car leur goût demeure quasi identique à celui du sucre classique. Cependant, notez que la stévia est également très appréciée des consommateurs, bien qu’elle ait parfois un goût plus amer que les autres édulcorants (10).

Usage et cuisson

Tous les substituts au sucre ne résistent pas forcément aux températures élevées, et ne sont donc pas recommandés pour un usage en boulangerie ou pâtisserie. Les meilleurs édulcorants à privilégier pour la cuisine sont la stévia, sucralose, acésulfame K, xylitol et érythritol (10). Le xylitol possède même la capacité de caraméliser selon le mode cuisson, au même titre que le sucre ordinaire.

Le choix d’un édulcorant dépend en grande partie des goûts de chaque consommateur en terme de saveur, et de l’usage de chacun.
(Source : Melpomen: 81367442/ 123rf.com)

Pouvoir sucrant

Le pouvoir sucrant est un indicateur qui prend pour référence le pouvoir sucrant du sucre banc ordinaire (la saccharose). Les agents de texture possèdent un pouvoir sucrant plus réduit que les édulcorants intenses qui, eux, sont à utilisés en faibles quantités, tant leur pouvoir est élevé.

A suivre, retrouvez dans le tableau suivant la mise en comparaison des différents édulcorants (naturels et artificiels) ainsi que leur pouvoir sucrant (3, 10) :

Edulcorant Pouvoir sucrant
Sucre blanc 1
Xilitol (sucre de bouleau) 1
Erythritol  0,7
Stévia 300
Aspartame 180 à 200
Acésulfame K 200
Saccharine 300
Sucralose 600

En Résumé

Un édulcorant est un substitut au sucre capable de sucrer les boissons et aliments, sans apport calorique, ni glucides simples. Ils ne facilitent pas la formation ou le développement des caries, et n’augmentent pas le taux de sucre dans le sang. Bref, les édulcorants sont vos alliés et vous permettent de profiter du plaisir de manger sucré, sans conséquences néfastes pour la santé. Les édulcorants sont fortement recommandés en cas de diabète, surpoids ou obésité.

En raison de notre affection pour le sucré, et des études qui ont prouvé son effet néfaste sur la santé, divers substituts au sucre ont vu le jour pour profiter de la saveur sucrée sans danger. C’est ainsi que la stévia, le xylitol et l’érythritol sont apparus afin d’imiter le goût, la douceur et la texture du sucre, sans subir les soucis de santé ou rondeurs qui accompagnent le sucre raffiné.

Si ce guide vous a plu, laissez-nous votre avis en commentaire. Et merci de partager cet article sur les édulcorants avec vos amis sur les réseaux !

(Source de l’image principale : Gayvoronskaya: 83874646/ 123rf.com)

Références (12)

1. Aldrete-Velasco J et al. Análisis de la evidencia disponible para el consumo de edulcorantes no calóricos. Documento de expertos [Internet]. Med Int Méx. 2017.
Source

2. Socolovsky S. El rol y la seguridad de sustitutos del azúcar [Internet]. 2007.
Source

3. Durán S, Cordón K, Rodríguez M. Edulcorantes no nutritivos, riesgos, apetito y ganancia de peso [Internet]. Rev Chil Nutr. 2013.
Source

4. Timpe Behn E, Ferguson M, Carlson A. Do Sugar Substitutes Have Any Impact on Glycemic Control in Patients with Diabetes? [Internet]. Journal of Pharmacy Technology. 2013.
Source

5. González Sanz A, González Nieto B, González Nieto E. Salud dental: relación entre la caries dental y el consumo de alimentos [Internet]. 2013.
Source

6. Runnel R et al. Effect of three-year consumption of erythritol, xylitol and sorbitol candies on various plaque and salivary caries-related variables [Internet]. Journal of Dentistry. 2013.
Source

7. Lustig R, Schmidt L, Brindis C. The toxic truth about sugar [Internet]. 2012.
Source

8. Jensen T et al. Fructose and sugar: A major mediator of non-alcoholic fatty liver disease [Internet]. 2018.
Source

9. Fernstrom J. Non-Nutritive Sweeteners and Obesity [Internet]. Annual Review of Food Science and Technology. 2015.
Source

10. García Almeida J, Casado G, García Alemán J. Una visión global y actual de los edulcorantes. Aspectos de regulación [Internet]. 2013.
Source

11. Calzada León R et al. Uso de edulcorantes no calóricos en niños [Internet]. Acta Pediátrica de México. 2013.
Source

12. Cavagnari B. Edulcorantes no calóricos en embarazo y lactancia [Internet]. Rev Esp Salud Pública. 2019.
Source

Pourquoi tu peux me faire confiance?

Article scientifique
Aldrete-Velasco J et al. Análisis de la evidencia disponible para el consumo de edulcorantes no calóricos. Documento de expertos [Internet]. Med Int Méx. 2017.
Aller à la source
Article scientifique
Socolovsky S. El rol y la seguridad de sustitutos del azúcar [Internet]. 2007.
Aller à la source
Article scientifique
Durán S, Cordón K, Rodríguez M. Edulcorantes no nutritivos, riesgos, apetito y ganancia de peso [Internet]. Rev Chil Nutr. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
Timpe Behn E, Ferguson M, Carlson A. Do Sugar Substitutes Have Any Impact on Glycemic Control in Patients with Diabetes? [Internet]. Journal of Pharmacy Technology. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
González Sanz A, González Nieto B, González Nieto E. Salud dental: relación entre la caries dental y el consumo de alimentos [Internet]. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
Runnel R et al. Effect of three-year consumption of erythritol, xylitol and sorbitol candies on various plaque and salivary caries-related variables [Internet]. Journal of Dentistry. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
Lustig R, Schmidt L, Brindis C. The toxic truth about sugar [Internet]. 2012.
Aller à la source
Article scientifique
Jensen T et al. Fructose and sugar: A major mediator of non-alcoholic fatty liver disease [Internet]. 2018.
Aller à la source
Article scientifique
Fernstrom J. Non-Nutritive Sweeteners and Obesity [Internet]. Annual Review of Food Science and Technology. 2015.
Aller à la source
Article scientifique
García Almeida J, Casado G, García Alemán J. Una visión global y actual de los edulcorantes. Aspectos de regulación [Internet]. 2013.
Aller à la source
Révision médicale
Calzada León R et al. Uso de edulcorantes no calóricos en niños [Internet]. Acta Pediátrica de México. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
Cavagnari B. Edulcorantes no calóricos en embarazo y lactancia [Internet]. Rev Esp Salud Pública. 2019.
Aller à la source